Le Seigneur fit qu'il y eut un grand poisson pour engloutir Jonas. Jonas demeura dans les entrailles du poisson trois jours et trois nuits.
Des entrailles du poisson, il pria le Seigneur, son Dieu. Il dit : De la détresse où j'étais, j'ai crié vers le Seigneur, et il m'a répondu ; du sein du shéol, j'ai appelé, tu as entendu ma voix. Tu m'avais jeté dans les profondeurs, au cœur de la mer, et le flot m'environnait. Toutes tes vagues et tes lames ont passé sur moi.
Et moi je disais : Je suis rejeté de devant tes yeux. Comment contemplerai-je encore ton saint Temple ? Les eaux m'avaient environné jusqu'à la gorge, l'abîme me cernait. L'algue était enroulée autour de ma tête. A la racine des montagnes j'étais descendu, en un pays dont les verrous étaient tirés sur moi pour toujours.
Mais de la fosse tu as fait remonter ma vie, Seigneur, mon Dieu. Tandis qu'en moi mon âme défaillait, je me suis souvenu du Seigneur, et ma prière est allée jusqu'à toi en ton saint Temple. Ceux qui servent des vanités trompeuses, c'est leur grâce qu'ils abandonnent.
Moi, aux accents de la louange, je t'offrirai des sacrifices. Le vœu que j'ai fait, je l'accomplirai. Du Seigneur vient le salut.
Le Seigneur commanda au poisson, qui rejeta Jonas sur le rivage.